Pourquoi cet article ?

En cette période étrange de COVID-19 alias Coronavirus, il y a beaucoup de tutoriels de fabrication de masques barrière en tissu sur internet et les réseaux sociaux. Je ne vais pas en rajouter un de plus (même si je serais ravie de vous aider si vous voulez confectionner le vôtre en DIY (Do It Yourself), via les réseaux sociaux). Alors je me suis dit que je pourrais partager avec vous mes sentiments pendant cette période «  juste avant » et pendant le confinement, mot que je croyais d’ailleurs réservé aux « sardines » et je suis donc un peu perturbée…

Début du mois de Mars 2020 :

Nous allons partir 1 semaine en vacances. Premières vacances depuis l’été dernier. L’activité Maizy Créations se prépare pour un gros évènement sur Lyon, début Avril (reporté fin Novembre). Et des animations en boulangerie sur avril et mai…tout roule. Tous les jours le planning est chargé en couture et en même temps, l’atelier passe des commandes de tissus pour les nouveaux produits et pour pouvoir tout récupérer au retour des vacances.

12 Mars : en vacances

Vacances en famille et entre amis. Journée à la montagne, jeux dans la neige le matin, piscine l’après-midi, une journée de vacances parfaite. 20h, les infos, que nous n’avons pas regardé depuis longtemps (avec un enfant de 2ans et demi ce n’est pas l’ambiance que nous avons en général, à 20h nous racontons des histoires avant de l’endormir). Nous ne nous attendions pas à cette annonce « Pas d’école, pas de crèches etc…à partir de lundi ».

15 Mars : sur la route du retour des vacances

Dimanche soir… On entend à la radio et on voit sur les réseaux sociaux que les magasins alimentaires sont dévalisés, qu’il n’y a plus rien. On rentre à la maison, on avait tout vidé avant de partir…et plus qu’un seul rouleau de papier toilette…

16 Mars : annonce du confinement

20h, notre enfant de 2ans et demi regarde donc les infos pour la 2ème fois de sa vie à 4 jours d’intervalle… Et la nouvelle tombe : Plus de sorties jusqu’à nouvel ordre #RESTEZCHEZVOUS.

Confinement semaine 1 :

Sous le choc. Qu’est-ce que je peux faire pour aider ? Ai-je des compétences et les moyens de faire quelque chose d’utile ? Comment occuper ma fille toute la journée en travaillant de la maison ? Mes fournisseurs sont fermés, les point relais aussi… Je fais une croix sur mon salon dans 2 semaines ? Ah oui pas le choix… En gros, je pète légèrement les plombs ! Sur internet on parle de masques en tissu, qui me font peur. Mes études d’ingénieur en matériaux me font penser que c’est une « fausse bonne idée ». Puis je tombe sur l’article de blog de Couture et Paillettes, qui me fait comprendre que « c’est mieux que rien » et même « pas si mal que ça » dans certaines conditions.

Confinement semaine 2 :

Appel à l’aide. L’hôpital de ma ville lance un appel à l’aide pour 200 masques de protection. Ils n’ont bientôt plus rien pour se protéger de ce virus qu’on ne connaît pas vraiment bien, les fameux masques FFP2 commandés n’arrivent pas. Puis une amie habituée des associations et entraides solidaires m’appelle pour me dire…Qu’est-ce qu’on peut faire ? Tu peux m’aider sur la partie couture? Moi ? Coudre 200 masques ? Mais comment vais-je faire en si peu de temps ? Avec quelles matières ? Panique. Mais ok, allez on le fait !

Confinement semaines 2, 3, 4, 5 :

Nous avons confectionné et distribué gratuitement 2500 masques. Pour nos soignants et ceux qui sont « au front », et qui nous en ont fait la demande. Nous avons changé de modèle lorsque celui du CHU de Grenoble a été remplacé par celui de l’AFNOR (je connais bien ça me rappelle mon ancien métier, je comprends ce qui est écrit sur le document, quels textiles utiliser, je suis rassurée, enfin). Les couturières des alentours sont vraiment au top et j’ai hâte de les rencontrer « en vrai » au-delà de notre groupe “Whatsapp” « COVID-19 ELAN SOLIDAIRE », avec ma tête masquée en guise de photo de groupe (je l’ai changé je ne peux plus la voir !). On a, rit, poussé des coups de gueule, pleuré (d’émotion). Nous avons surtout échangé avec des mots et beaucoup de photos. Des photos de nous portant des masques ou des montages photos… « Tenez les filles, je vous présente ma collection printemps-été 2020, à la pointe de la mode ! ». Les filles, j’ai vraiment hâte de vous (re)voir. 4 semaines qui sont passées vite malgré tout (enfant de 2ans et demi je vous ai dit !!) mais mon activité est au point mort comme la plupart des artisans, indépendants, commerçants… Alors j’essaie de ne pas y penser.

Confinement semaine 6 :

Beaucoup d’industriels se sont lancés dans la fabrication de masques en tissu, ça ne semblait pas une si mauvaise idée alors, tant mieux. Nous arrêtons la « fabrication solidaire en masse », car nous avons beaucoup travaillé et nous n’avons plus de draps et de tee-shirts chez nous. Tout y est passé, même nos enfants n’ont plus de vêtements, ce sont des masques maintenant.

Aujourd’hui, fin de la semaine 6 :

Blague à part… J’ai des dizaines de demandes, et je ne sais plus comment dire « non je ne les vends pas » ou « oui si tu veux mais j’ai plus de tissus pour le moment ». J’aide une entreprise locale à réaliser des étapes de fabrication de leurs masques, ils sont submergés de grosses commandes. Autour de moi, les « particuliers » ne trouvent pas de masques, pour aller travailler ou pour faire les courses… Et il faut que ma petite entreprise fonctionne. Bref, il a fallu prendre une décision et donc je vais vendre des masques en tissus sur ma boutique en ligne pour permettre à tous de se protéger avec un modèle AFNOR. Encore faut-il que je trouve comment m’approvisionner. Cette 6ème semaine touche à sa fin, je ne vous laisse pas tomber, je mets tout en œuvre pour en fabriquer le plus rapidement possible. Quand on veut faire de l’écoresponsable en plus dans ces moments-là c’est encore plus compliqué. Je vais faire appel au réseau pour trouver des bons plans tissus… Cette entre aide très présente actuellement est une source de réconfort pour tous.

Pour résumer :

Mais dans tout ça le principal c’est que nous prenions soin de nous, de nos proches, même à distance, et pour soutenir tous ceux qui œuvrent pour nous soigner surtout, nous nourrir, faire en sorte que le réseau internet tienne le coup… Merci à toutes les héroïnes et tous les héros de cette « collection printemps-été 2020 ». Et à nous tou.te.s, les confiné.e.s !

Une bise (de loin) de Maizy (masquée of course).

Une soirée #àlamaison entre le jour 38 et le jour 39.

Pin It on Pinterest